visiter sculptotheque


La faune de La Réunion

 EX : Espèce éteinte  RE : Espèce éteinte au niveau régional  CR : Espèce en danger critique d'extinction*  EN : Espèce en danger d'extinction*  VU : Espèce vulnérable*

 

 NT : Quasi menacé (espèce proche du seuil des espèces menacées ou qui pourrait être menacée si des mesures de conservation spécifiques n’étaient pas prises)
 LC : Préoccupation mineure (espèce pour laquelle le risque de disparition de La Réunion est faible)
 DD : Données insuffisantes (espèce pour laquelle l’évaluation n’a pas pu être réalisée faute de données suffisantes)


* A La Réunion

Le contenu de cette rubrique est en cours de rédaction.

COM_FABRIK_ORDERNom scientifique: COM_FABRIK_ORDERNom commun: COM_FABRIK_ORDERGroupe taxonomique: COM_FABRIK_ORDEREndémicité: COM_FABRIK_ORDERStatut:
Basculer Anguilla mossambica ( 1 )
Anguilla mossambica Anguille du Mozambique Poissons d'eau douce Mascareignes  CR 
Basculer Chelonia mydas ( 1 )
Chelonia mydas Tortue verte, Tortue franche Reptiles marins Non endémique  EN 
Basculer Circus maillardi ( 1 )
Circus maillardi Busard de Maillard, Papangue Oiseaux Réunion  EN 
Basculer Cotylopus acutipinnis ( 1 )
Cotylopus acutipinnis Cabot bouche-ronde Poissons d'eau douce Mascareignes  NT 
Basculer Fregilupus varius ( 1 )
Fregilupus varius L'Etourneau de Bourbon, ou Huppe de Bourbon Oiseaux Réunion  EX 
Basculer Macrobrachium australe ( 1 )
Macrobrachium australe Chevrette australe Macrocrustacés d'eau douce Non endémique  VU 
Basculer Megaptera novaeangliae ( 1 )
Megaptera novaeangliae Baleine à bosse Mammifères marins Non endémique  VU 
Basculer Mormopterus francoismoutoui ( 1 )
Mormopterus francoismoutoui Tadaride de La Réunion, Petit Molosse de La Réunion Mammifères continentaux Réunion  LC 
Basculer Mus musculus ( 1 )
Mus musculus Souris grise Mammifères continentaux Non endémique -
Basculer Papilio demodocus ( 1 )
Papilio demodocus Papillon de Vinson, Voilier des citronniers Rhopalocères Non endémique
Basculer Papilio phorbanta ( 1 )
Papilio phorbanta Le Papillon La Pâture Rhopalocères Réunion  EN 
Basculer Phelsuma inexpectata ( 1 )
Phelsuma inexpectata Gecko vert de Manapany Reptiles continentaux Réunion  CR 
Basculer Pseudobulweria aterrima ( 1 )
Pseudobulweria aterrima Pétrel noir de Bourbon, Fouquet noir, Timize Oiseaux Réunion  CR 
Basculer Psittacula eques ( 1 )
Psittacula eques Perruche verte des Mascareignes Oiseaux Mascareignes  RE 
Basculer Pteropus Niger ( 1 )
Pteropus Niger Le Renard volant de Maurice, ou Roussette noire Mammifères continentaux Mascareignes  CR 
Basculer Pteropus Subniger ( 1 )
Pteropus Subniger Petit renard volant des Mascareignes, Roussette à collet rouge, Rougette Mammifères continentaux Mascareignes  EX 
Basculer Scotophilus borbonicus ( 1 )
Scotophilus borbonicus Scotophile des Mascareignes, Scotophile de Bourbon Mammifères continentaux Réunion  DD 
Basculer Taphozous Mauritianus ( 1 )
Taphozous Mauritianus Taphien de Maurice, Chauve-souris à ventre blanc Mammifères continentaux Mascareignes  NT 
Basculer hidden 18
Basculer hidden 19
Basculer hidden 20
Basculer hidden 21
Basculer hidden 22
Basculer hidden 23
Basculer hidden 24
Basculer hidden 25
Basculer hidden 26
Basculer hidden 27
Basculer hidden 28
Basculer hidden 29
Basculer hidden 30
Basculer hidden 31
Basculer hidden 32
Basculer hidden 33
Basculer hidden 34
Basculer hidden 35
Basculer hidden 36
Basculer hidden 37
Basculer hidden 38
Basculer hidden 39
Basculer hidden 40
Basculer hidden 41
Basculer hidden 42
Basculer hidden 43
Basculer hidden 44
Basculer hidden 45
Basculer hidden 46
Basculer hidden 47
Basculer hidden 48
Basculer hidden 49

 

L'on y trouva quantité de ramiers de cette espèce qui a les ailes bleues. Ils se laissent prendre avec les mains, ou bien on les assomait à coups de bâtons et de cannes, sans qu'ils fissent aucun effort pour s'envoler. En un jour on en tua bien deux cents. Nos gens en faisaient bouillir une partie et faisaient rôtir l'autre, [...].
Ils trouvèrent aussi grande quantité de tortues de terre qu'ils faisaient cuire avec des prunes de Damas dont nous avions fait bonne provision.
[...]
Comme nous fûmes plus avant dans les terres nous trouvâmes grand nombre d'oies, de ramiers, de perroquets gris et beaucoup d'autres gibiers, avec quantité de tortues de terre. Nous en vîmes bien vingt-cinq ensemble à l'ombre d'un arbre et nous en prîmes autant que nous en voulûmes. Les oies ne s'envolaient pas, quand nous les poursuivions. Elles se laissaient tuer à coup de bâtons. Il y a avait aussi des Dod-Eersen ou Drontes qui ont des petites ailes. Bien loin de pouvoir voler ils étaient si gras qu'à peine ils pouvaient marcher.
Mais ce qui est le plus admirable, quand un de ces perroquets ou de ces autres oiseaux que nous avions pris faisait du bruit, tous ceux de leur espèce qui étaient aux environs y accouraient, comme s'ils fussent venus pour le mettre en liberté, et se laissaient prendre eux-mêmes.[...]


Ces mots, ce sont ceux de Villem Ysbrantsz Bontekoe qui accosta l'île en 1619. Presque quatre cents ans plus tard la physionomie de la faune de l'île de la Réunion a bien changé.

En 2010, la Réunion était le premier département d'Outre-mer à bénéficier d'un état des lieux. Celui-ci est sans équivoque. La faune de la Réunion est hautement menacée.

Du fait de notre situation géographique, notre faune est relativement pauvre mais présente un fort taux d'endémisme. Sur les 284 espèces identifiées, 165 sont considérées comme indigènes, tandis que 119 sont considérées comme d'introduction récente (après 1500) comme le Tangue ou l'écrevisse australienne...

C'est ainsi que sur ces 165 espèces indigènes, nous connaisons désormais le degré de menace pesant sur les oiseaux, les mammifères terrestres et marins, les reptiles terrestres et les tortues marines, les poissons et macro-crustacés d'eau douce, les papillons de jour, libellules, demoiselles et phasmes.

Concernant les reptiles terrestres, les trois espèces indigènes présentes à La Réunion sont toutes menacées, comme le Gecko vert de Bourbon, victime de la dégradation et de la fragmentation de son habitat forestier et classé dans la catégorie “En danger”. Chez les insectes, une espèce de papillons de jour sur sept et plus d’une espèce de libellules et demoiselles sur cinq sont menacées de disparition. Parmi ces espèces, le Salamide d’Augustine, un papillon “En danger critique d’extinction”, est affecté par la raréfaction du Bois d’ortie, son unique plante nourricière. Dans les eaux douces, un tiers des poissons et près de la moitié des macro-crustacés sont menacés, principalement par la surpêche et les aménagements de rivières qui entravent leur migration. C’est le cas par exemple de la Chevrette australe, une crevette classée “Vulnérable”, et de l’Anguille du Mozambique, “En danger critique d’extinction”. Quant au milieu marin, l’urbanisation croissante du littoral et le développement des activités humaines dans les eaux côtières fragilisent des espèces comme la Baleine à bosse et la Tortue verte, respectivement classées “Vulnérable” et “En danger”.

D’autre part, l’île de La Réunion, haut lieu d’endémisme, héberge de nombreuses espèces qui ne se rencontrent nulle part ailleurs. Parmi celles-ci, le Tuit-tuit, un petit oiseau victime des rats et des chats introduits, et le Gecko vert de Manapany, menacé par l’urbanisation et les plantes exotiques envahissantes qui entraînent la dégradation de son habitat. Tous deux sont classés “En danger critique d’extinction”. Trois des quatre espèces de phasmes indigènes sont également endémiques de l’île, dont le Phasme du Palmiste rouge, “En danger critique d’extinction”. Ces espèces confèrent à la France, garante de leur survie sur la planète, une très forte responsabilité patrimoniale.

L’état des lieux fait également apparaître un fort taux d’extinction chez les oiseaux et les reptiles terrestres. Près du quart des espèces d’oiseaux de La Réunion sont désormais éteintes à l’échelle mondiale, soit 13 espèces sur les 55 qui étaient présentes avant l’arrivée de l’Homme. Parmi celles-ci, onze espèces étaient endémiques de l’île, comme le Solitaire de la Réunion. Quatre autres ont disparu de La Réunion mais sont encore présentes dans d’autres régions du monde, comme la Perruche verte des Mascareignes qui a pu subsister sur l’île voisine de Maurice. Pour les reptiles terrestres, quatre espèces ont disparu sur les sept initialement présentes. Trois d’entre elles, dont la Tortue terrestre de Bourbon, étaient endémiques de La Réunion : leur disparition de l’île a donc signé leur extinction mondiale. L’arrivée de l’Homme sur l’île est à l’origine de la plupart de ces extinctions.

Sources: La liste rouge des espèces menacées en France - Premiers résultats pour la faune de la Réunion - 1er juillet 2010