visiter sculptotheque


La faune de La Réunion

La faune de La Réunion
  • id
  • Papilio phorbanta
  • Le Papillon La Pâture
  • Papilio phorbanta
  • Rhopalocères
  •  EN 
  • Contexte & Description:

    Endémique de La Réunion, le Papillon La Pâture est l’un des plus grands papillons de jour rencontrés sur l’île.

    Chez cette espèce, les mâles et les femelles présentent des caractéristiques morphologiques et comportementales distinctes.

    • De couleur noire avec des tâches bleu métallique intense, les mâles sont de bons voiliers parcourant l’ensemble de l’île, y compris les zones urbaines et les hautes altitudes, à la recherche de nourriture et de partenaires sexuels.
    • Plus sédentaires et plus discrètes, les femelles, aux ailes brunes bordées de tâches jaunes, sont rarement visibles et peuvent être facilement confondues avec une autre espèce, le Danaïde Euploea goudotii.

     

    Papilio phorbanta 001 medium Papilio phorbanta 002 medium

    La chenille, d'un bleu noir à la sortie de l'oeuf, devient verte avec de nombreuses petites taches d'un jaune vif fluorescent. Comme ches tous les Papilionidés, la chenille est munie d'un osmaterium, sorte de fouet bifide malodorant, qu'elle agite frénétiquement lorsqu'une mouche parasite (Diptères Tachinidés - introduite pour lutter contre le Papilio demodocus) essaye de pondre ses oeufs sur sa cuticule. Ce parasitisme est le principal facteur de raréfaction de l'espèce, puisque plus de 80% des chenilles sont parasitées et meurent en fin de phase larvaire. Elles se nourrissent principalement de la “Liane patte poule - Toddalia asiatica”, une plante indigène de la famille des Rutacées, mais elles peuvent parfois aussi se rencontrer sur les agrumes (citronniers, pamplemoussiers, mandariniers, kalou pilé ou combava) et sur d’autres Rutacées cultivées.

    Papilio phorbanta 003

    Seuls quelques sites peu dégradés de basse altitude, où pousse la principale plante hôte des chenilles, permettent d’observer plusieurs papillons simultanément. Ces sites sont donc probablement les principales zones de reproduction de l’insecte.

    Au cours des vingt dernières années, le nombre d’individus visibles, sur ces sites comme en dehors, a progressivement et sensiblement diminué, sans doute pour les raisons évoquées ci-dessus lié au parasitisme, mais aussi par l'emploi abusif des insecticides dans les pépinières et les jardins.

    Protégé régionalement depuis 1989 et au niveau national depuis 1993, le Papillon La Pâture est “En danger” à La Réunion.