visiter sculptotheque


HUBERT Joseph (1747-1825)

Botaniste - Naturaliste

Date de naissance:
22 avril 1747
Date du décès:
19 avril 1825

Pour la France, Joseph Hubert acclimata à partir de 1772 les épices que lui envoya Pierre Poivre. Cet intuitif autodidacte devint, par l'observation, un scientifique de premier plan. Il fut le premier à expliquer les mécanismes des cyclones tropicaux. Chevalier de Saint-Louis (1818), la Société d'agriculture de Paris donna son nom à une plante de montagne (Hubertia Ambavilla) et lui remit en 1821 la médaille d'or pour le développement de l'agriculture française.

Joseph HUBERT

 

HUBERT JosephJoseph-Henri Hubert est né à St-Benoît le 22 avril 1747 d'Henri Hubert et de Marie-Magdeleine Lucas. De son père, qui avait planté à St-Benoît le premier cannelier en 1732, il eut la passion des plantes. L'arrivée de Pierre Poivre dans l'océan Indien va donner un souffle nouveau à l'agriculture des îles par l'acclimatation d'épices rares que l'intendant a pu obtenir difficilement des possessions hollandaises.

En 1769, Poivre et Joseph Hubert se rencontrèrent au jardin d'acclimatation des Pamplemousses. Impressionné par l'intérêt du jeune homme, Pierre Poivre lui remit quelques épices pour Bourbon. Les girofliers et muscadiers périrent. En 1772, Poivre fît parvenir à Joseph Hubert un giroflier et deux muscadiers. Et cette fois les expériences botaniques furent couronnées de succès à Bras-Mussard, la propriété de Joseph Hubert à St-Benoît. Et peu à peu, Joseph Hubert acclimata d'autres plantes précieuses venues des quatre coins du monde :jamalacs et jamrosas, canneliers du Ceylan, letchis de Chine, mangoustans, ravensara, l'évi de Polynésie et l'arbre à pain des Philippines.

Intuitif et autodidacte, Joseph Hubert se forgea une réputation de scientifique de premier plan. Du premier giroflier qui fut déraciné dans le cyclone de 1806, il en essaima des milliers de plantes et d'ailleurs Bourbon récolta en 1802 deux cent mille livres de girofle.

St-joseph fut érigé en quartier le 1er janvier 1785. Par commission en date du 5 avril de la même année, Joseph Hubert fut nommé commandant. En 1789, il obtint le rattachement de toutes les habitations comprises entre Manapany et la Rivière-à-Panon à St-joseph. Il se préoccupa également de la sécurité du quartier contre les marrons. Les habitants reconnaissants vont le choisir comme député du quartier en 1790.

Hubert fut un touche-à-tout génial. C'est lui qui le premier expliqua scientifiquement la genèse et le mécanisme des cyclones tropicaux. Mais sa notoriété botanique fut telle que la Société d'Agriculture de Paris donna son nom à une plante de la montagne réunionnaise (Hubertia ambavilla), que le roi le fit chevalier de St-Louis en 1818 et qu'il obtint une des médailles d'or qui récompensa en 1821 ceux qui avaient développé l'agriculture française.

Pendant 31 ans, de ses deniers il combla les carences de l'Etat français. Pendant la période anglaise, il fut l'objet d'une grande admiration de la part des gouverneurs anglais. Farquhar voulut même changer le nom du quartier de St-joseph en celui de St-Hubert mais Joseph Hubert refusa respectueusement. Il meurt le 19 avril 1825.


binary options brokers uk