visiter sculptotheque


BRUNET Auguste (1878-1957)

Gouverneur
Homme politique
Homme de Lettres
Ministre


Date de naissance:
4 janvier 1878
Date du décès:
7 octobre 1957

Haut-fonctionnaire dans le Pacifique, gouverneur des Colonies en 1913 affecté en Afrique et à Madagascar, député de la Réunion, Auguste Brunet sera sous-secrétaire d'Etat aux Colonies dans les gouvernements Steeg (1930 - 1931) et Sarraut (1933). Sa première fonction officielle fut l'inauguration du buste de Dierx aux Batignolles. Poète et historien sensible, il est élu en 1954 à l'Académie du Var.

Auguste BRUNET

Fils aîné de Louis Brunet, Auguste-Charles-Désiré-Emmanuel naquit à St-Benoît le 4 janvier 1878. Après des études secondaires dans l'île, il part à la faculté de Droit de Paris où il décroche en 1898 sa licence puis son doctorat en 1907 (Le Régime International des Nouvelles-Hébrides). Avocat inscrit à Paris, il entre au cabinet du ministre de l'Instruction Publique avant d'être affecté à l'organisation de l'Exposition Universelle de 1900.

Parallèlement à sa carrière dans l'administration, il participe en 1900 à la vie culturelle de la capitale et collabore à la revue littéraire La Grande France fondée par Marius et Ary Leblond et qui disparaît en 1903.

Séduit par une carrière politique à la Réunion, il subit un échec aux législatives du 24 mai 1906 où il est battu par François de Mahy. Il retourne alors à l'administration coloniale. Il est successivement en poste au Dahomey (30 août 1907) puis en Nouvelle-Calédonie (décret du 9 novembre 1909) où il accède aux plus hautes fonctions : gouverneur et commissaire général dans le Pacifique puis haut-commissaire aux Nouvelles-Hébrides. Quand il devient gouverneur des colonies en 1913, il a 35 ans.

Volontaire sur le front européen et moyen oriental en 1914, il est fait lieutenant et chevalier de la Légion d'honneur en 1917. Il a la douleur de perdre deux de ses frères au combat.

Le 2 février 1918 il est lieutenant gouverneur du haut Sénégal et du Niger avant d'être affecté à Madagascar de 1922 à 1924. Il y remplit même en 1923 les fonctions de gouverneur général par intérim. Il trouve le temps de faire paraître en 1920 un recueil de vingt poèmes Exils Dorés des Iles.

BRUNET AugusteEn 1924, sollicité pour une deuxième aventure politique à la Réunion, il «cède au vibrant appel venu de tous les points de l'île vers l'enfant du pays... à l'injonction qui monte de la race et qui sort des tombeaux».
 
Il est élu député le 11 mai 1924 en compagnie de Gasparin devançant Boussenot de près de 10 000 voix. Il sera réélu à plusieurs reprises (1928, 1932, 1936). Il est sous-secrétaire d'Etat aux Colonies dans les gouvernements Steeg (1930-1931) et Sarraut (1933).

En 1940 après la victoire des Allemands, il choisit de s'installer en zone libre où il est maire de la commune de Cabanac-Villagrans. Il refuse d'être désigné maire par l'administration du maréchal Pétain et préfère donner sa démission. Mais ayant voté les pleins pouvoirs à Pétain en 1940, il est écarté de la vie politique.

Brunet se consacre alors aux activités culturelles. A l'occasion du centenaire des Poèmes Antiques de Leconte de Lisle et de Poèmes et Paysages de Lacaussade en 1952, il publie l'ouvrage souvenir L'Offrande. En 1954, il est élu à l'Académie du Var.

Réhabilité en 1953 avec d'autres parlementaires qui avaient voté les pleins pouvoirs à Pétain, il abandonne tout engagement politique. Il meurt à Toulon le 7 octobre 1957.


Obscur et doux chemin du Champborne, je sais
Que les lents filaos versent leurs ombres roses
Sur la chaude poussière où se sont effacés
Les pas de mon enfance au coeur vivant les choses !

A. Brunet, Exils Dorés des Iles, Paris, 1920

 

Bibliographie

Poésie

  • Exils Dorés des Iles, 1920
  • L'Offrande, 1952

Histoire

  • Jules Simon et le problème de la constitution coloniale, 1945 
  • Trois cents ans de colonisation française à l'Ile Bourbon, 1948 

 

japanese escort