visiter sculptotheque


ROLLAND Charles-Emile (1820-1893)

Général de Division

Date de naissance:
24 septembre 1820
Date du décès:
1893

Rolland joua un rôle capital dans la tentative de la France de créer un empire catholique centre-américain. L'empereur Maximilien du Mexique lui confia le sort de l'impératrice Charlotte ; il réussit à la faire rallier l'Europe. Il se battit contre les Prussiens sous les ordres de Bazaine en 1870 et fut nommé général de division en 1880. En poste à St-Etienne et au Mans, il redonna crédibilité et honneur à l'armée française, si affectée par la défaite.

Charles emile ROLLAND small


Charles-Emile Rolland passe les premières années de sa vie dans son île natale, dans le quartier de Saint-Benoît, à parcourir les champs de café de son père. Puis, lorsqu'il atteint l'âge de 12 ans, ses parents l'envoient en France pour y poursuivre sa scolarité. Au lycée Sainte-Barbe, tout d'abord, puis à l'école militaire de Saint-Cyr à partir de 1840, il effectue de brillantes études.

Sa carrière militaire progresse rapidement :

- lieutenant en 1847
  - capitaine en 1851
  - major en 1857
  - colonel en 1869
  - général en 1869
  - général de brigade en 1871
  - général de division en 1879
  - inspecteur général d'infanterie en 1882

Son métier le conduit sur de multiples théâtres d'opérations en divers points du globe.

Il commande un bataillon de la Légion étrangère en Algérie de 1857 à 1863.

Nommé au Mexique en 1864, le major Rolland en revient officier de l'ordre de la Guadalupe. L'empereur du Mexique, Maximilien 1er, place en lui toute sa confiance. Et, c'est en toute logique, qu'en juillet 1866, Maximilien le charge d'escorter sa femme, l'impératrice Charlotte lorsqu'elle se rend auprès de Napoléon III et du pape pour réclamer leur aide et plaider la cause du Mexique.

Après l'aventure mexicaine, Charles-Emile Rolland regagne la France en 1867. Engagé dans la guerre franco-allemande de 1870, il participe, en août 1870, à la bataille de Sarrebruck et à celle de Rezonville où il est blessé. Fait prisonnier, il est libéré en mars 1871.

Sa carrière prend fin en 1885. Des décorations sont venues jalonner et saluer une vie au service de la défense des intérêts de son pays : officier de la légion d'honneur en 1867, commandeur en 1871 et finalement grand officier.

collision car insurance coversmalaysia escortonline