visiter sculptotheque


BARQUISSAU Raphaël (1888-1961)

Ecrivain - Président de l'académie des sciences d'Outre-mer

Date de naissance:
4 juin 1888
Date du décès:
20 novembre 1961

Enseignant et fondateur de l'Académie de la paix, il eut comme élève Edgar Faure, le général Salan (au lycée de Nîmes) et le général Giap à Hanoï. Ces deux derniers vont se combattre alors que Faure avouait:"Celui de mes professeurs qui a le plus contribué à ma formation intellectuelle est un certain M. Barquissau qui, depuis est parti pour les îles"

BARQUISSAU Raphael

 

Fils de Lucien-Jean-Raphaël-Charles-Désiré Barquissau et d'Adèle-Emma Barre, Antony-jean-Charles-Raphaël Barquissau est né à St-Pierre le 4 juin 1888. Après des études au collège Barquissau — l'établissement d'enseignement privé créé par son grand-père Désiré Barquissau — il vint au lycée Leconte de Lisle à St-Denis.

A Paris, il obtint l'agrégation et fit une thèse de doctorat en lettres en 1920 sur les poètes créoles du XVIIIe siècle : Parny et Bertin. Il retourna au pays natal et exerça comme professeur à St-Denis de 1920 à 1926. Il enseigna par la suite à Paris puis à Saïgon en Indochine Française où il devint le proviseur du lycée Chasseloup-Laubat. Il fut ensuite nommé au lycée Carnot où il exerça jusqu'à sa retraite.

Poète, militant de l'écriture et de la paix, il décida de faire la guerre "contre les fléaux qui tuent : la famine, le chômage, la maladie, l'ignorance, l'avidité des peuples pauvres et l'avarice des peuples riches". Près d'une quinzaine d'ouvrages généralement sur la poésie, édités à Paris, à Hanoï, Saïgon ou St-Denis jalonneront sa vie. Il eut comme élèves Edgar Faure, le général Satan (au lycée de Nîmes) et le général Giap (Hanoi). Ces deux derniers vont se combattre au hasard de l'histoire alors que Faure avouait : "celui de mes professeurs qui a le plus contribué à ma formation intellectuelle est un certain M. Barquissau qui, depuis, est parti pour les îles".

Fondateur de l'Académie de la Paix dont la première publication paraît en 1950, il en assurera la présidence jusqu'à sa mort. Il fut également membre de l'Académie de la Réunion et de l'Académie de Madagascar. Elu le 4 mai 1945 à l'Académie des Sciences d'Outre-Mer en remplacement de Charléty, décédé, il fut officiellement reçu à cette assemblée le 5 avril 1946 par son compatriote l'amiral Lacaze.

Dans les années 50, Barquissau organisait chaque troisième mercredi du mois, des soirées poétiques au premier étage du café St-Sulpice, 2 rue du Vieux-Colombier à Paris. Pendant pas moins de dix ans, plus de cinquante poètes se sont livrés à ces débats poétiques. Membre de multiples associations culturelles, titulaire de nombreuses récompenses de l'Académie Française, il mourut à Paris le 20 novembre 1961.

Une grande partie de son imposante bibliothèque a été offerte à la ville de St-Pierre par sa fille Hélène Minet-Barquissau en 1988.

Bibliographie

  • L'année mélancolique (Drouet, 1920)
  • Le Livre des fiancées (Drouet, 1922)
  • Poèmes d'Asie et des Iles (Larose, 1930)
  • Art d'aimer (Larose, 1935 (couronné par l'Académie française))
  • Rencontre à St-Germain (A l'Ile des Poètes, 1947)
  • Clairières dans la solitude (A l'Ile des Poètes, 1947)
  • Outremer (A l'Ile des Poètes, 1948)
  • Duo ou Duel ? (A l'Ile des Poètes, 1951)
  • Au-delà de la mer...Au-delà de l'amour (A l'Ile des Poètes, 1953)
  • Vacances. Songe d'un soir d'automne (A l'Ile des Poètes, 1955)
  • Homme parmi les hommes (A l'Ile des Poètes, 1956)
  • Revenants (A l'Ile des Poètes, 1957)
  • Haï-Kaï de France (A l'Ile des Poètes, 1958).
  • Joseph Bédier (Dubourg, 1921)
  • Le roman colonial français (Hanoï, 1926)
  • Lettres familières de Parny (A. Colin, 1929)
  • Propos sur le romantisme français (Hanoi, 1930)
  • Les poètes de l'Indochine et l'Indochine des poètes (Saïgon, 1932)
  • L'Asie française et ses écrivains (A l'Ile des poètes, 1947)
  • Les poètes créoles du XVIIIè siècle (A l'Ile des poètes, 1949 (couronné par l'Académie Française))
  • Le poète Lacaussade et l'exotisme tropical (A l'Ile des poètes, 1952 (couronné par l'Académie Française))
  • Une colonie colonisatrice (Drouet, 1921)
  • L'Ile de la Réunion (Larose, 1923)
  • La Société des études indochinoises (Saïgon, 1933)
  • Les isles (Grasset, 1941) (couronné par l'Académie Française)
  • Almanach colonial (Julliard, 1946)
  • Madagascar et la Réunion (1947)
  • A Tananarive pendant la foire (Figuière, 1924)
  • Les chemins de la paix (A l'Ile des poètes, 1954)
escorts girlhitman