visiter sculptotheque


Les Captives

Léon DierxLes Amants

Poète

Date de naissance:
31 mars 1838
Date du décès:
11 juin 1912

Poète Parnassien publié chez Lemerre, Léon Dierx est sacré Prince des Poètes en octobre 1898, à la mort de Mallarmé. Il est préféré à José-Maria de Hérédia. Il fait partie du groupe de poètes qui veilla le corps de Victor Hugo à l'Arc de Triomphe le 22 mai 1885. Un monument fut érigé à sa mémoire place des Batignolles.

Lire la fiche complète

Léon DIERX

 

 



A Ernest d’Hervilly



Oh ! le savoir stérile ! Oh ! vivre après tant d’autres,
Tant d’amants, de héros, de citoyens, d’apôtres !
Et dans un coeur lassé des transports violents,
Comme des jougs de plomb, sur tous les grands élans
Porter ce long passé dont le poids nous oppresse,
Ce siècle, et la stupeur de vivre sans ivresse !
Chacun de nous ressemble à ces frileux jardins
Qui montrent sans danger aux pâles citadins
Les fils des chauds soleils et des gorges sauvages
Usant leur instinct libre aux barreaux de leur cages
Avec des cris anciens par la chaine étranglés !
O passions ! la peur tourne de brusques clés
Sur vos soifs d’autrefois, vos réveils faméliques,
Sur vos sourds grondements dans les antres tragiques !
Nous sommes comme un parc tout rempli d’écriteaux,
Et nous tremblons encor sous nos épais manteaux,
Quand vous vous agitez, ô passions ! pareilles
A ces monstres captifs qui dressent les oreilles,
Et hument dans le soir la fièvre des galops
Aux senteurs des pampas qui traversent l’enclos !




calltranslate from russian