visiter sculptotheque


Soir d'Été

Léon DierxLes Amants

Poète

Date de naissance:
31 mars 1838
Date du décès:
11 juin 1912

Poète Parnassien publié chez Lemerre, Léon Dierx est sacré Prince des Poètes en octobre 1898, à la mort de Mallarmé. Il est préféré à José-Maria de Hérédia. Il fait partie du groupe de poètes qui veilla le corps de Victor Hugo à l'Arc de Triomphe le 22 mai 1885. Un monument fut érigé à sa mémoire place des Batignolles.

Lire la fiche complète

Léon DIERX

 

 



La fenêtre sur la nuit s’ouvre
Au fond du sombre corridor ;
Une brume d’argent recouvre
Le parc touffu, plus vaste encor.

Le vieux marronnier sous la brise
Incline son panache blanc
Sur l’eau du bassin qui s’irise
D’un rayon de lune tremblant.

Seul dans l’ombre, je ses renaître
Les premiers désirs à la fois.
Le passé frissonne en mon être ;
O jeunesse ! ô senteur des bois !

Oh ! qui fera dans ce silence
éclater les bruyants accords
D’un concert lointain d’où s’élance
La voix stridente des grands cors ?

Là-bas, quels archets minuscules
À Titania, pour son bal,
Dans les lis et les renoncules
Chanteront un fou carnaval ?

Ce soir, quel orchestre invisible,
À minuit, sur les nénufars,
Jouera la valse irrésistible
Pour les willis aux fronts blafards ?

Quel aigipan, brisant l’écorce
Du chêne aujourd’hui son gardien,
Fera luire et danser son torse
Au clair de lune arcadie ?

Mais Pan est mort, le Dieu d’Hellade
Couronné d’herbe et de roseaux !
Et ce n’est que dans la ballade 
Que les willis sortent des eaux !

Le cor ne vibre ni n’expire;
Et les lutins, tournant en rond,
Seulement dans le beau Shakspeare
Dansent aux noces d’Obéron.

Et le démon à mon oreille
Siffle avec un rire moqueur
L’air qui, par une nuit pareille,
Pour toujours a fondu mon coeur.

Et toute la nuit, dans l’allée,
J’ai vu, comme des linceuls creux,
Tous mes espoirs, troupe affolée,
Se poursuivre ou se fuir entre eux.

does car insurance cover theft of items in car