visiter sculptotheque


L'Enclume

Léon DierxLes Amants

Poète

Date de naissance:
31 mars 1838
Date du décès:
11 juin 1912

Poète Parnassien publié chez Lemerre, Léon Dierx est sacré Prince des Poètes en octobre 1898, à la mort de Mallarmé. Il est préféré à José-Maria de Hérédia. Il fait partie du groupe de poètes qui veilla le corps de Victor Hugo à l'Arc de Triomphe le 22 mai 1885. Un monument fut érigé à sa mémoire place des Batignolles.

Lire la fiche complète

Léon DIERX

 

 




Assez de souffrance inféconde !
L'angoisse au coeur, le front serein,
Forçat, dans le bagne du monde
Rentre avec ton boulet d'airain !

Si l'amour t'a fini, l'art te reste.
Dans la forge aux tristes clartés
Descends, poète, sombre Oreste
En proie aux noires déités.

Ouvrier, reprends la rouille
Les outils que t'a donnée Dieu.
Sous le long oubli qui les souille
Fais luire encor l'ancien feu !

Plus d'espérance mensongères !
Spectres grinçants du rêve enfui,
Sorciers lugubres des fougères,
Tournez, hurlez autour de lui.

L'essaim des cauchemars nocturnes
Emplissez l'antre affreux ! Venez
Sonner aux heures taciturnes
Le glas des soupirs dédaignés !

Toi, cependant, sculpte, cisèle,
En riant, des songes encor,
Et réchauffe-les de ton zèle
Pour les polir au marteau d'or.

A l'oeuvre ! forgeron ! Rallume
Ton feu, puis souffle avec ardeur !
Mais frappe fort, puisque l'enclume,
Malheureux, c'est ton propre coeur !





turkish to english translation